Magazines

Newsletter

Les péripéties d'Annie

 

Iran : Je vois battre ton cœur

" Enfant d'Iran, je regarde au fond de tes yeux et je vois battre ton coeur, un coeur gros d'un passé, d'un présent et d'un avenir. Vieillard d'Iran, je regarde ton âme et j'y vois le destin tragique d'une nation prise dans le tourbillon d'un vent violent qui jamais ne cesse mais qui toujours veille à ce que les pousses des jeunes arbres ne meurent pas dans la tempête. Peuple d'Iran je connais ta sagesse et ta philosophie et je sais qu'au fond de toi ton amour est sans frontière et sans limite. Ne regarde pas aux mauvais discours, relève la tête et prends la main tendue de cet autre enfant de cet autre pays. La tragédie c'est de ne rien voir et de ne rien entendre, de se persuader que de toute façon le combat de la pensée et des idées ne sera que lettre morte, que rien ne changera jamais (...) "

 

Revenir au sommaire du magazine


nick le juge

 

Votre publicité