Magazines

Newsletter

Les péripéties d'Annie

 

Mieux vivre : Cœurs perdus

" Dans la poussière de vos pas, j’ai laissé couler mes larmes. Rien de familier ne transpirait sur votre visage. Votre rictus amer faisait tressaillir mes moindres pensées. Et puis, tu es venue, petite boule de douceur, rose et fraîche. Un regard de toi, et mon coeur soudain riait. Un soupir, et mon univers basculait. Je ne vivais que pour toi et chaque jour, tu dessinais les mots qui composaient mon chemin. Quand soudain tu m’apparus, petit coeur brisé, j’eus du mal à contenir ma révolte. Déjà, l’amour prenait possession de ta petite personne, l’éclat de tes yeux s’en trouvait renforcé, brillant et métallique. Comme le signe d’un changement profond, je n’avais pas mesuré ta réelle capacité à surmonter tes souffrances. Quand je vis tes batailles, je compris les miennes. Indomptables et rebelles, nous étions le puits sans fin de nos contradictions. La vie aurait-elle raison de ton arrogance et de tes nobles pensées ? Il me fallait sans tarder panser tes blessures de petite fille, regarder dans ta direction, avec tes yeux, avec ton coeur. Longue agonie d’un amour lointain, évasif etsecret. Surdosant le message initial des sentiments parfaits et des coeurs déroutés, l’obscurité s’était emparée de ta frêle silhouette. Captive d’un sentiment qui ne m’appartenait plus, je couchais sans hésitation mes doutes sur l’autel de ma foi, car le ciel n’attend pas. Mes pas seront les tiens et ta vie sera sans fin comme l’horizon, brillante et lumineuse comme l’étoile que je regarde chaque soir en pensant à toi. "

 

Revenir au sommaire du magazine


nick le juge

 

Votre publicité