Magazines

Newsletter

Les péripéties d'Annie

 

Du sang sur les mains

" Quand des larmes de sang s’écoulent, l’homme n’est pas loin. Il regarde avancer la mort tranquillement, sûr de sa virilité. A toi joyeux dauphin, heureux globicéphale qui nage confiant à la proue des bateaux, à toi joyeux chanteur des mers je dis que l’homme est assassin. Combien de temps te faudra-t-il pour comprendre que le mot humain n’existe plus pour certains hommes ? Lorsque l’on revendique un acte au nom de la tradition, des coutumes ancestrales, afin de s’octroyer le droit de vie et de mort sur des animaux, sur la légitimité des actes, dans ce cas pourquoi ne pas réintroduire le temps où les chrétiens étaient dévorés par les lions ? Les Romains aussi se sentaient légitimes. Après tout, à Rome, ce n’était qu’un spectacle, les jeux du cirque ! N’y voyons pas ici la tournure d’un esprit malsain mais plutôt la traduction pure et dure du langage émis par les éminences grises d’un pays, par les chefs de gouvernements qui acceptent et tolèrent de tels compromis ! Lorsqu’il n’y aura plus ni foi, ni loi et que les hommes seront devenus fous, nous ne pourrons nous en prendre qu’à nous-mêmes. Combien faudra-t-il de sacrifices avant que les consciences se réveillent ? Quand le sang versé des plus faibles sera arrivé à son terme, les fauves se dévoreront entre eux. Obscur éclat d’une réjouissance qui n’en sera plus une, lovée sur un parterre de sang et de cendre, la vie s’écoulera semblable à ces glaciers qui s’accrochent désespérément afin de ne pas disparaître. A vous reine du Danemark, Marguerite II, à vous Lars Loekke Rasmussen, ministre d’état qui portaient tous deux votre « couronne » sur une mer de sang, qui ne daignez jamais adresser un regard de compassion, qui fermez les yeux sur ces actes de barbarie insensée, comment pouvez vous prétendre agir pour le bien de vos sujets alors que vous acceptez ces tueries ? Je vois poindre les détracteurs qui nous déverseront des paroles fielleuses à l’oreille et trahiront à la moindre occasion ! (...) "

Dossier du mois - Le Paris London n° 7 - novembre 2010

 

Revenir au sommaire du magazine


nick le juge

 

Votre publicité