Magazines

Newsletter

Les péripéties d'Annie

 

Edito d'Annie Bocquet

" « Je l’ai renié mère, 3 fois ! Je suis indigne ». Ce n’est pas de moi mais tiré de l’évangile, lorsque Pierre renie Jésus. « Où que tu ailles, je te suivrai même en prison ! ». L’homme est bien faible quand il lui faut faire face. A la lueur des torches, le sentier est moins sombre et les visages se découvrent. Lorsque le bateau coule, les rats quittent le navire. Il faut combien de temps à un homme pour découvrir qu’il s’est trompé de camp ? Trois ans, quatre ans ? Pourquoi ne pas quitter le banquet en début de repas si l’on s’aperçoit que les mets qu’on y sert sont écoeurants ? Aujourd’hui ils se sentent différents, ils se disent différents, n’étaient-ils pas aux premières loges lors de la représentation. Maintenant, ils ont honte d’appartenir à celui qui siégeait autrefois en maître, mais le maître ne leur a-t-il pas apporté ce qu’ils recherchaient, la lumière. Ne devrions-nous pas avoir plus de respect pour ceux qui restent malgré tout. Demain si le vent tourne, de quel côté         iront-ils ? Du côté du gagnant ou du perdant ? Auront-ils à nouveau perdu la mémoire ? (...) "

Edito d'Annie Bocquet - Le Paris London n° 13 - mai 2011

 

Revenir au sommaire du magazine


nick le juge

 

Votre publicité