Magazines

Newsletter

Les péripéties d'Annie

 

Mieux Vivre par Annie Bocquet

Les pourfendeurs de l'âme

" L’oiseau me regardait fixement et semblait copier l’humeur du moment. Son regard était fixé vers l’horizon comme appelant un envol qui ne viendrait jamais. Il était serein car désormais il savait que sa vie était sauve. Mon épaule fut son endroit favori pendant de longues années car il aimait s’occuper de mes longs cheveux qu’il étirait de son petit bec afin de les lisser. Souvent il me sifflotait à l’oreille son air favori comme pour mieux capter mon attention. Il ne supportait aucune concurrence, aussi lorsque je récupérais d’autres oiseaux tombés du nid, il était très attentif au fait que ceux-ci repartent très vite. Il gonflait alors ses plumes, ravi de l’heureux dénouement. L’oiseau m’avait adopté et chaque jour je savourais la joie de l’avoir pour moi toute seule. Petit mais courageux, il n’hésitait pas à fendre l’air quand un « potentiel agresseur » semblait s’approcher de trop près. Il m’a enseigné que ce n’est pas nous qui adoptons des animaux mais l’inverse. Désormais, il est tatoué à l’encre sur mon épaule, réunis à jamais, car il est parti rejoindre dans un dernier envol ceux que l’on appelle les pourfendeurs de l’âme. "

 

Revenir au sommaire du magazine

 


nick le juge

 

Votre publicité